traduction, relecture, glossaires et lexiques, conseils linguistiques...

Les enjeux linguistiques du biomédical...

Photo ADN

Dans le domaine biomédical, les exigences sont particulières. Les connaissances que vous devez maîtriser et les techniques que vous employez vous demandent un investissement intellectuel important, un esprit minutieux, et souvent de l'inventivité...

Quand vous communiquez, ces exigences se répercutent sur le message ; le défi est déjà grand dans votre propre langue, il l'est encore plus quand vous souhaitez faire passer votre message en anglais.

Gérer la terminologie est certainement l'aspect le plus saillant de cette démarche. Sensible au domaine et au contexte, on a tout intérêt à ne pas s'y tromper. « Angine de poitrine » est bien « angina pectoris » en anglais, mais « angine » seul est « pharyngitis », et certainement pas « angina » (synonyme d'« angina pectoris » en anglais médical moderne). Or, l'adjectif « angineux » décrit quasi exclusivement ce qui est associé à l'angine de poitrine ; des douleurs angineuses n'ont rien à voir avec un mal de gorge.

Toutefois, la terminologie n'est qu'un outil au service de votre message, qui doit arriver à son destinataire anglophone intact, correct, naturel et parfaitement compréhensible. C'est cela, l'enjeu le plus important et le plus difficile à réussir. C'est alors la maîtrise de la grammaire, de la syntaxe, de la sémantique, de la sensibilité culturelle et stylistique et du « penser anglophone » qui fait la différence.

L'anglais est devenu de facto la langue internationale. Mener à bien vos communications en anglais est essentiel car elles reflètent votre sérieux et influent sur votre réussite.

Pour communiquer en anglais, vous demandez des prestations linguistiques à la hauteur de ce défi ; je suis là pour y répondre.

Haut de page
valid xhtml valid css